Randonnée équestre pour enterrement de vie de jeune fille

Randonnée équestre pour enterrement de vie de jeune fille

Un enterrement de vie de jeune fille qui sent bon le crottin. 😀

Pas de raisons de rester entre… humaines pour partager sa joie de vivre!

La future mariée est une princesse tombée dans les bras du prince charmant ? Une cow girl prête à faire les 400 coups ? Une éternelle amie des animaux ? Une nostalgique du Poney Club ? Bien des jeunes fiancées pourraient se retrouver dans l’envie d’une balade à cheval en guise de préambule au jour le plus romantique de leur vie. Et puis l’inattendu qui va de pair avec le côtoiement de cet animal est la garantie d’une journée riche en émotions ! Car on ne va pas vous mentir, exception faite de Jolly Jumper qu’on ne trouve dans aucun centre équestre de France, le cheval n’a pas appris à formuler ses intentions de façon distincte.

TROUVER SON CENTRE…

Les tarifs selon les centres et le niveau requis peuvent varier de 30 euros à 100 voire plus par personne… Si certains centres demandent d’être au moins à l’aise aux trois allures, d’autres proposent des initiations aux grands débutants. Chacun pourra donc trouver éperon à son pied, sans craindre les écarts d’un équidé peu accommodant.

Et pourquoi pas un petit dépaysement, vous pouvez chercher votre bonheur dans les régions alentours : certaines comme la Normandie ne sont qu’à une heure de Paris !

C’EST DANGEREUX CES MACHINES-LA ?

Pour les plus angoissées, rassurez-vous, le principe est simple : une fois sur son dos, il faut veiller à être tournée du côté de la tête de la bête, alors l’essentiel est fait. Pour le reste, on lui laisse le soin d’avancer. Il faut lui demander de tourner ou de s’arrêter ? Le geste vient quasi naturellement. Mais oui, puisque je vous le dis !

Etant donné que sur le cheval, l’avant et l’arrière sont clairement identifiables, contrairement au petit chien du film des Inconnus immortalisé par la question existentielle « mais où qu’il est le cucul ? Où qu’elle est la tétête ? », toute difficulté se trouve conséquemment levée. Blague à part, l’expérience vaut vraiment le coup d’être tentée. Grandes débutantes, vous n’avez rien à perdre : à l’accueil de la Courteloire on nous assurés que les gestes de bases s’apprenaient très rapidement : vous pourriez même faire un peu de galop si vous restez deux jours ! Et les chevaux mis à disposition sont toujours choisis pour leur calme.

Parce que se payer une chevauchée la veille de son mariage, c’est quand même osé !