Réussir un enterrement de vie de jeune fille avec Quelle Idée! Toutes les activités pour votre EVJF à Paris.
Guide pour EVJF

Céline a testé : une séance de tir à balle réelles!

Plus habituée sa console Wii ou à son robot pâtissier KMX, notre chroniqueuse Céline a, le temps d’une après-midi, endossé le rôle d’une fliquette et a cartonné tout ce qui bougeait. Dans le cadre d’un enterrement de vie de jeune fille qui dépote, une séance de tir à balles réèlles marque les esprits, et bousille tout autant les tympans. ^ ^

Céline a testé une séance de tir! Ca change de la wii!

Céline a testé une séance de tir! Ca change de la Wii! 😀

Tout a commencer par la réception d’un énigmatique SMS long comme le bras, la veille de l’atelier, à 20h30. Il y est stipulé l’itinéraire pour se rendre au stand de tir, le mot de passe a donner au digicode et les consignes très rigoureuses pour ne surtout pas arriver en retard sous peine d’être recalée à l’entrée. En bonne élève, je suis donc arrivée en avance de plus d’une heure. 🙂
Manque de bol : il est interdit d’accéder au complexe avant l’heure prévue et j’ai dû poireauter dans un rad miteux du quartier de Porte de la chapelle en attendant l’heure propice…
Enfin, ce fut l’heure! Après suivi consciencieusement l’itinéraire et gravit 5 étages sans ascenseur, je suis parvenu dans ce lieu qui m’intriguait au plus haut point : une école de tir à balle réèlle!! Figée dans les années 80, la décoration poussiéreuse donnait une impression de nostalgie : des coupes remportées dans les années 84-85 sont alignées le long d’une vitrine, les posters jaunis montrent des flingues de toutes sortes et à l’accueil on distingue une affiche d’une Bimbo tenait entre ses cuisses ce qui ressemble fort à un fusil à pompes. Bref un univers plutôt masculin en somme, et l’on est donc pas surpris d’y croiser flics et des militaires…
Après avoir patienter quelques minutes, notre groupe passe dans une petite salle de réunion où un charmant moniteur de tir, Maxence, va nous briffer et nous encadrer sur le déroulement de la séance de tir. Car, que ce soit clair entre nous, je n’ai jamais tenu d’arme entre mes mains de toute ma vie. Et les seuls colts que j’ai vu sont ceux de Carry Matison dans Homeland ou ceux de The Walking Dead.

Un échantillon des armes que je vais essayer!

Un échantillon des armes que je vais essayer!

En premier lieu, il nous présente l’arme, que dis-je, L‘arme, avec un grand « L ». Maxence nous décortique les différentes partie d’un flingue et l’on apprend que la fameuse gachette n’est connue que sous ce nom là uniquement à cause d’une facilité de traduction faite par Hollywood pour les films français! En vérité, on appelle ça une « queue de détente »! Qu’on se le dise! Après avoir fait le tour des différents mécanismes et terminologie, Maxence détermine avec nous notre « oeil directeur » et rappelle les règles de sécurité en vigueur dans chaque de club de tir de france et de navarre. Puis, place aux armes : 357 magnum, Glock, Smith et wesson et même un énorme Magnum 44 (2.2 kilos la bête!). C’est beau, une arme, quand même!

Puis, coiffée d’un magnifique casque anti-bruit et d’une paire de lunettes de protection, j’arrive dans le pas de tir. Première impression : ici c’est bruyant. ^ ^
En dépit du casque, les vibrations émises par les flingues des autres tireurs me traversent la poitrine! Les cibles sont accrochées 25 mètres devant moi et elles partent et reviennent par un mécanisme actionné par mon moniteur. Comme dans les films! De cette façon, je pourrais constater où mes balles sont arrivées! 🙂
L’exercice commence par un revolver (qui, contrairement au pistolet muni d’un chargeur, dispose d’un barillet, et toc!) : un tir en 9mm qui me permet de familiariser avec la position du tireur : jambe droites, bras tendu sur le coté avec la main inverse dans la poche pour de ne pas avoir d’effet de balancier. Hélas, avec mon mètre cinquante et mes bras de crevette, le poids des armes me fatigue vite et mon moniteur me propose alors de mettre face aux cibles et de tirer en tenant mon pistolet à deux mains. La révélation! Je me sens bien, je prend mon temps pour viser et je cartonne la cible a tout va! 🙂

Maxence, mon moniteur, me donne des conseils.

Maxence, mon moniteur, me donne des conseils.

Quand on change de calibre, la puissance du recul offre un effet saisissant! Avec le 357 magnum, à chaque coup j’ai l’impression d’envoyer un missile dans le mur d’en face! Je connait enfin la sensation que je vois dans les films depuis tant d’années! Et, franchement, c’est grisant!! Que dire du Magnum 44?! C’est énorme!
Après les armes à feu, on finit par essayer des fusils d’assaut! Jamais je n’aurais imaginé pouvoir tiré avec un tel engin! 😀
La sensation est terrible et je finis, enfin, par toucher les centre de la cible! D’ailleurs, dans le groupe composé de 4 mecs et 2 nanas, je ne suis pas peu fière d’être l’une des seules à avoir toucher la cible et surtout le centre (10 points!). D’après le moniteur, c’est un fait génétique indéniable : les femmes utilisent davantage de connections synaptiques quand elles visent, et donc maitrisent mieux leur concentration. Les hommes alignent pruneaux sur pruneaux et sont fiers d’eux. « Il tire a tout va et il est content rosco » ^ ^. En tout cas au niveau initiation. 🙂

En plein dans le 1000! :)

En plein dans le 1000! 🙂

Au bout de deux heures notre atelier s’arrête et j’ai vraiment une super impression : celle de vouloir m’inscrire en club et de continuer ce loisir original et sympa. Cela permet une bonne concentration, un certain défoulement et tenir une arme chargée a quelque chose de grisant, de fascinant. En tout cas les sensations sont bien différentes que celles des ateliers pâtisseries! 😀

Informations et renseignement :

Durée de l’atelier : 2h30.
Groupe : 5 ou 6 tireurs par session maximum.
Lieu : métro porte de la chapelle pour porte de versailles.
Prix : environ : 150€ pour l’offre « Mixte » (celle que j’ai faite). Il existe d’autre offre, comme celle de la poudre noire (western) ou celle des snipers.
Site : http://www.tir-initiation.com